Lorsqu’on gère une entreprise, notre objectif premier est son évolution. Pour cela, de nombreux procédés de gestion existent parmi lesquels le Lean management. Considéré depuis sa mise en exécution comme l’une des meilleures innovations de gestion, cette technique vous permet d’accroître la productivité et la qualité de vos produits tout en réduisant vos efforts. 

 

Dit de cette façon ça paraît anodin, mais sachez que des grandes marques comme Toyota sont le parfait exemple de son succès. Dans cet article, nous vous proposons de découvrir les 05 grands principes du Lean management afin de l’adopter au mieux pour votre structure. 

 

Mais avant, voyons globalement de quoi il s’agit ainsi que ses objectifs principaux. En bonus, nous vous donnerons 03 raisons d’adopter cette philosophie ainsi que ces inconvénients. 

 

Lean management : définition, objectif et impact pour votre entreprise  

Pour mieux concevoir les principes de cette politique, il est important de commencer par une définition détaillée ; ensuite de comprendre ces objectifs ainsi que l’impact créé.  

Lean management définition et contexte de création 

Avant de commencer, sachez que « Lean » nous vient de l’anglais et signifie « maigre » ! Par définition donc, le Lean management est une politique de gestion d’entreprise qui se base sur l’essentiel. En d’autres termes, c’est un ensemble de techniques et de pratiques qui visent à réduire autant que possible toutes les activités non rentables pour l’entreprise. 

 

Par exemple, imaginez que vous avez une structure qui se segmente en plusieurs secteurs d’activité. Parmi ces derniers, il existe certains qui produisent peu ou pas. Dans ce contexte, le Lean management prévoit simplement d’éliminer les secteurs concernés et de consacrer l’effort de l’équipe dans les autres secteurs plus productifs. Comme impact direct, vous augmentez votre productivité tout en améliorant les conditions de travail de vos employés. 

 

Pour ceux qui ne le savent pas, il s’agit d’une technique créée au Japon par la firme mondiale Toyota. Dans ses débuts, l’idée était simplement d’éviter le gaspillage dans la conception des véhicules de la marque. Dans les années 70, cela fut un grand succès et a été repris dans presque tous les secteurs industriels. 

 

Quels sont les objectifs principaux du Lean management ? 

 

Le Lean management à deux objectifs principaux pour l’entreprise : réduire et augmenter. Parlant de la réduction, il s’agit notamment de diminuer la quantité de stock, de réduire la quantité du personnel « inutile », d’alléger les cycles de production… Quant à l’augmentation, elle est axée sur l’accroissement de la productivité et la maximisation de la qualité.  

Pour récapituler, cette méthodologie devenue véritable politique entrepreneuriale œuvre à la lutte contre le gaspillage de ressources de tous genres. Cependant, contrairement au Taylorisme qui a presque le même principe, le Lean management tient compte du bien être des employés. 

 

Vous l’aurez compris, bien que l’objectif premier soit de faire plus mieux le plus rapidement possible, les conditions de travail sont au centre de cette philosophie. Pour les chefs d’entreprise, un autre objectif est donc de veiller au bien être de chaque acteur qui œuvre au succès de la structure.  

 

Lean management réussi : quel impact pour l’entreprise et les salariés ? 

Pour finir cette partie introductive, retenez que ce procédé de gestion n’a pas pour seul impact la productivité finale.  

 

En effet, il touche positivement de nombreux autres aspects comme : 

 

  • La surproduction 

L’un des avantages majeurs d’appliquer le Lean management au sein de votre structure est d’éviter la surproduction. En effet, produire en surnombre les produits est considéré comme un gaspillage, non seulement en temps, mais aussi en ressources. De ce fait, s’il est possible de s’en passer, pourquoi ne pas le faire ? 

  • Le délai des travaux 

Dans la plupart des entreprises (grandes ou petites), le problème du retard dans les travaux est généralement lié au manque de personnel. C’est pourquoi, en optant pour la philosophie de « l’anti gaspillage », vous pouvez supprimer les employés dans un secteur et les affecter dans un autre. Ainsi, vous gagnez en effectif sans pour autant affecter négativement votre productivité 

  • Les transports 

De même qu’il soit possible d’affecter du personnel d’un secteur « mort » ou presque dans un autre secteur, on peut faire de même avec les outils de transports. En gros, vous vous concentrez uniquement sur l’essentiel (les secteurs les plus productifs).  

  • La qualité des produits 

Une chose est sure, lorsqu’une société se concentrer sur le moins de secteurs possible, elle produit les meilleurs résultats. C’est pourquoi, le Lean management dans son fonctionnement vous permettra de maximiser sur la qualité des produits les plus fructueux de votre structure.  

 

Quels sont les 05 grands principes du Lean management en entreprise ? 

Contrairement à ce que vous pouvez croire, il ne suffit pas d’inclure le Lean management dans votre politique de gestion pour qu’il le soit. En effet, il s’agit d’un ensemble de méthodes et pratiques à mettre en place au sein de votre structure. En général, il existe de nombreux principes à respecter pour réussir une telle méthodologie. Dans cette partie, nous vous proposons de découvrir les 05 principaux. 

 

Commencer à utiliser le Lean Management

01 – Le Challenge et les enjeux 

Pour mener à bien une telle stratégie, la plus grande responsabilité est réservée au chef d’entreprise ou d’équipe. En effet, ce dernier est chargé de transmettre à chaque membre le challenge auquel l’équipe est confrontée. Généralement, cela passe par des réunions et assises pour des explications. 

Pour réussir une telle mission, le responsable doit préalablement établir les objectifs à atteindre afin d’apporter un réel plus aux clients. Ensuite, il doit expliquer clairement à chaque employé et de façon cohérente la directive vers laquelle tant l’entreprise. 

 

Pour ceux qui ne le savent pas, un employé travaille d’autant plus mieux lorsqu’il sait pourquoi il le fait. C’est pourquoi, il est important de dire à tous les participants le « pourquoi » de chaque action menée. Comme nous l’avons dit plus haut, cette tâche revient au manager.   

 

02 – La discipline et le respect mutuel 

Lorsque le Lean management est établi de façon régulière, il développera l’esprit créatif de chaque membre de la société. Cependant, pour que cela puisse être réellement « porteur » pour l’entreprise en général, les employés doivent se sentir en sécurité et libres.  

 

Pour cela, la discipline et le respect sont deux points à prioriser au sein de votre structure. Pour ce faire, le manager est une fois de plus appelé à : 

 

  • Ecouter chaque employé ou du moins chaque leader de groupe 

Que ce soit pour établir des règles ou veiller à leur respect, la première chose à faire est d’écouter chaque acteur du développement de votre société. Par acteur, on entend ici, tous les employés ou leader de groupes capables d’améliorer votre rendement final.  

  • Définir les règles claires à respecter au sein de la structure 

Dans un bon fonctionnement du Lean management, l’employé ne doit pas seulement se contenter d’exécuter. Généralement, il doit aussi prendre des décisions à son niveau pour atteindre les objectifs à son échelle. Pour cela, seules les règles dûment établies peuvent lui permettre de se « mouvoir » autant.  

  • Promouvoir une atmosphère transparente pour chaque salarié 

Comme l’indique le titre de ce deuxième principe clé du Lean management, le respect de l’autre doit dominer toutes les actions au sein de votre structure. De ce fait, il est important pour le manager de veiller à ce que cela soit une philosophie au sein de sa structure.  

 

03 – Le Kaizen : amélioration ou formation continue 

 

Si les grandes marques comme Toyota sont aujourd’hui des modèles de Lean management, c’est en partie grâce au Kaizen. En effet, bien que le nom de ce troisième principe paraît compliqué, son application est plutôt simple : permettre à chaque employé de trouver les solutions aux problèmes de chaque jour. 

Vous l’aurez compris, grâce à cette méthodologie, il ne revient plus au « chef » de résoudre les problèmes mineurs. En effet, chaque travailleur doit être capable de le faire de façon autonome ! Généralement, cela passe par une amélioration continue de leur savoir-faire. 

 

En d’autres termes, il est important de former continuellement chaque employé à s’adapter aux différentes contraintes. Par exemple, avec des formations en entreprise ou ceux en ligne. De cette manière, chaque employé peut apprendre de nouvelles compétences ce qui sera plus bénéfique pour l’entreprise.  

 

04 – Le Gemba : l’expérience 

Dans le Lean, le Gemba est la partie du processus qui se base sur le terrain ! En effet, bien que la théorie soit grandement utile dans la mise sur pied d’une stratégie de croissance, c’est l’action sur le terrain qui donne les « vrais chiffres ». En gros, l’expérience sur le terrain a toujours un réel avantage sur toutes les stratégies élaborées en théorie.  

 

De ce fait, si vous souhaitez que votre philosophie soit fructueuse, il est important de prendre compte les difficultés observées en temps réel. En Lean management, ça s’appelle le « Gemba » : son objectif principal est de révéler toutes les limites des normes prédéfinies afin de mieux s’adapter. 

 

Contrairement à ce qu’on peut croire, il ne s’agit pas pour le manager de s’en servir pour imposer les changements à effectuer. Ici, les données recueillir sur le terrain doivent être mise à la disposition des travailleurs pour qu’eux-mêmes puissent trouver les ajustements à effectuer.  

 

05 – Le travail d’équipe 

Pour finir, le travail d’équipe est le cinquième principe à prôner pour une stratégie de Lean management réussi. En effet, c’est lui qui vise à améliorer le développement personnel et d’optimiser les bravoures collectives. Ici, le manager intervient à nouveau comme leader. En effet, il doit se charger de rassembler ses employés en groupe de personnes avec des compétences complémentaires autour d’un même objectif collectif. 

 

Mais attention, bien que le but principal du travail d’équipe soit d’aider les uns et les autres de s’incruster au mieux, il est important d’ajouter un suivi individuel. Par exemple, aider chacun à s’améliorer dans son propre domaine, permettre que chacun puisse contribuer, évoluer via l’apprentissage, etc. 

 

Avec un travail d’équipe bien établi, vous aurez en tant que chef d’entreprise plus de temps pour les « problèmes plus sérieux », car les moins importants seront directement gérés par vos travailleurs.   

 

Pourquoi le Lean management est-il aussi populaire aujourd’hui ? 

Avant le Lean Management, il y a eu le Taylorisme et quelques philosophies du même type. Cependant, s’il a pu se rependre et se maintenir dans presque tout le monde, c’est grâce à ses objectifs et son application. En effet, bien qu’il vise principalement à l’élimination du gaspillage et l’améliorer des performances, il prend en charge l’aspect humain. 

 

En effet, de même que le rendu final, les acteurs qui participent aux différentes tâches font partie des priorités. Généralement, cela passe par de nombreux facteurs tels que : une amélioration significative des conditions de travail ; une amélioration des rémunérations ; des meilleurs avantages de services ; la mise en place de nombreuses assurances pour travailleurs ; etc.   

 

Bien que cette solution ait commencé auprès de la firme Toyota dans les années 70, elle n’a pas tardé à être reprise par de nombreux concurrents dans l’automobile. Ensuite, ce sont les banques, opérateurs télécom et les assurances qui ont pris le pas. 

 

Parmi les grandes évolutions du Lean management dans le monde, on peut citer son adoption par le géant Motorola dans la version Six Sigma. Pour ceux qui ne le savent pas, le Six Sigma est en quelque sorte une dérivée partielle du Lean. Il a été développé par Motorola dans le but d’accroître tous les processus tout en privilégiant la satisfaction du client. 

 

Si vous l’avez remarqué, nous n’avons pas évoqué le client dans les principes du Lean management. C’est pourquoi, la plupart des experts aujourd’hui se sont accordés à unir les deux philosophies pour parler désormais du Lean Six Sigma (qui reprend les grands principes du Lean management en ajoutant la satisfaction du client). C’est donc la meilleure solution pour les moyennes et grandes entreprises qui souhaitent améliorer partiellement ou totalement leurs industries. 

    

Faut-il appliquer cette stratégie dans votre entreprise ? 

Que ce soit le Lean management ou le Lean Six Sigma, c’est avant tout une stratégie d’optimisation des performances. De ce fait, vous ne devez pas l’appliquer n’importe comment. Avant toute chose, vous devez savoir si elle est faite pour votre entreprise. Pour cela, l’une des astuces est de prendre un temps de recul et de s’interroger. Dans la plupart des cas, voici les trois questions qui détermineront le choix final.  

 

  • Les secteurs en fonction, sont-ils tous rentables ? 

Généralement, la première chose à faire est de recenser tous les secteurs opérationnels de son entreprise et d’évaluer la rentabilité de chacun d’eux. Ensuite, pour qu’une stratégie de Lean management puisse être mise en place, il doit y avoir des secteurs à « enterrer ». 

 

  • Les conditions de travail et la motivation des employés ? Peut-on les améliorer ? 

Ici, l’étude doit se porter au niveau de chaque employé. En effet, vous devez analyser les conditions de chacun d’eux et déduire si une amélioration est possible ou pas. Dans le cas, ou aucune amélioration ne soit possible dans un futur proche, le Lean n’est peut-être pas une bonne idée.  

 

  • Accomplissement des tâches : peut-on l’optimiser ? 

Pour finir, vous devez observer la façon dont est traitée chaque tâche et voir dans quelle mesure l’optimiser. Ici, vous n’êtes pas obligé de posséder une solution d’amélioration sur le champ ! En effet, l’objectif est simplement de trouver les limites de chaque processus.  

 

Comment appliquer le Lean management dans mon entreprise et quels outils utiliser ? 

Si après une étude partielle, votre objectif est d’employer le Lean management au sein de votre structure, sachez qu’il n’est pas de votre devoir de le mettre sur pied.  

Quels sont les outils du Lean Management ?

Généralement, deux solutions s’offrent à vous et vous devez choisir la plus adaptée : 

 

  • Faire appel à un cabinet spécialisé sur le Lean 

Comme indiquée dans le titre, la solution est ici de consulter des experts pour vous aider à mettre en place toutes les étapes de votre Lean. L’avantage de cette solution est que vous avez un programme personnalisé qui répondra forcément de la meilleure façon à vos attentes. Cependant, le prix peut parfois être onéreux si vous n’avez pas une grande entreprise.  

  • Utiliser une pratique généraliste déjà établie 

Outre la solution précédente, il existe des processus de Lean déjà établie comme celui du Big four, l’Accenture, le WeaveIls sont plus généralistes et s’accommodent le mieux dans les petites structures. Ici, vous avez simplement besoin d’un expert qui vous aidera à mettre en place le processus. Comme avantage, il est moins coûteux et se met plus facilement en place.   

 

Les inconvénients du Lean management pour son activité  

Bien que le Lean management soit réputé pour tous ses aspects positifs, il possède également des inconvénients à considérer avant sa mise en exécution. Par exemple, si vous appliquez le Lean principalement pour améliorer vos performances sans vous soucier du personnel, voici quelques risques encourus : la fatigue due à l’accélération des travaux, le stress dû au manque de collaboration, la dévalorisation du moral des employés… Face à tous ces inconvénients, la meilleure solution est de prioriser également le bien être en entreprise qui implique tous vos employés.   

 

Photos : apihop-formation.com ; qapeo-conseils.fr ; gibert-consulting.com ; timeskipper.fr