Lis moi avec webReader

Dans un élan électoraliste, François Hollande affirme la main sur le cœur vouloir réindustrialiser notre pays. Mais les Français ne sont pas dupes ! Si notre industrie est aujourd’hui en difficulté, c’est d’abord et avant tout en raison des errements socialistes des dernières décennies. Pendant que d’autres pays se réformaient pour améliorer leur compétitivité, la France faisait le pari fou de la retraite à 60 ans et des 35 heures obligatoires pour tous. Des choix suicidaires qui ont coûté des millions d’emplois à notre pays.

Cette prise de conscience sur l’urgence de réindustrialiser notre pays semble même être devenu la marotte d’autres candidats à l’élection présidentielle. Alors que le candidat socialiste tentait de reconquérir le vote ouvrier en visitant une usine, François Bayrou faisait un exposé théorique sur le Made in France, sans en dire davantage. Quant à la réindustrialisation défendue hier par Marine Le Pen, c’est purement et simplement un protectionnisme à la sauce Montebourg qui ruinerait notre pays.

Tandis que ceux là rodent leurs slogans de campagne sans faire aucune proposition crédible, notre majorité poursuit son action pour redonner à notre pays une vraie ambition industrielle. Depuis 2007, Nicolas Sarkozy a entrepris des réformes structurelles pour doper notre compétitivité. Ainsi, la réforme du crédit impôt recherche fait désormais de notre pays une terre d’innovations. De même, la suppression de la taxe professionnelle a redonné de la compétitivité à nos industries. Enfin, et c’est sur ce thème que le Président de la République se déplacera demain en Haute-Savoie, un label « Origine France Garantie » a été crée au printemps dernier afin de continuer à défendre le savoir-faire Français et l’industrie de notre pays.

Cette ambition industrielle, nous souhaitons la poursuivre et l’amplifier pour le prochain quinquennat, en permettant de revenir branche par branche sur l’étau des 35 heures, en allégeant le coût du travail, en aidant davantage les PME. C’est dans ces conditions que nous redonnerons de l’emploi aux Français.

Franck Riester