Lis moi avec webReader

En 2009, près de 340 000 Français sont passés sous le seuil de pauvreté, selon une étude de l’INSEE publiée ce mardi. Evalué à 60 % du niveau de vie médian, ce seuil de pauvreté s’est établi cette année-là à 954 euros mensuels. 8,2 millions de personnes vivaient en 2009 en dessous de ce seuil, soit 13,5 % de la population, un demi-point de plus qu’en 2008. C’est le niveau le plus élevé depuis 2000, précise l’INSEE. Sur ces 8,2 millions de pauvres, la moitié vivaient avec moins de 773 euros par mois. Le chômage a été la principale cause de cette dégradation. L’augmentation de la pauvreté n’a cependant pas épargné les actifs : 10,1 % des plus de 18 ans exerçant une activité vivaient sous le seuil de pauvreté en 2009, un taux en hausse de 0,6 point sur un an. La crise a toutefois relativement épargné les retraités, dont le niveau de vie médian a augmenté de 1,3 % en 2009 et dont le taux de pauvreté est resté stable, à 9,9 %.