Lis moi avec webReader

On prête aux responsables de la Fédération Française de Football la volonté de mettre en place des quotas raciaux pour la sélection des joueurs de l’équipe de France et la formation des espoirs.

S’ils sont avérés, ces propos ramènent aux pires heures de notre histoire avec les présupposés racistes les plus odieux. Notre pays a inventé les droits de l’Homme. Instaurer un apartheid dans la sélection des joueurs de l’équipe du sport le plus populaire du pays est contraire aux valeurs fondamentales de la France et de l’Europe.

Les soubresauts de l’équipe nationale en Afrique du Sud ne sont rien en comparaison de ce scandale sans précédent s’il est avéré.

Tout cela témoigne d’un climat délétère au sein du football français et d’une incapacité des instances officielles à gérer les dérives racistes et homophobes qui le traversent.

Ces événements témoignent aussi d’une banalisation du racisme à tous les niveaux de notre société, de l’Elysée en passant par la FFF.

Si ces propos sont vrais, ceux qui les ont tenus ne méritent pas un carton rouge mais bel et bien une suspension. Evidemment définitive.

Djamila Sonzogni

Porte-parole nationale d’Europe Ecologie – Les Verts