Lis moi avec webReader

Les accidents mortels et graves d’usagers survenus dans les ascenseurs du parc français ont été divisés par trois entre 2005 et 2010, période correspondant aux travaux de la 1ère échéance de la loi de mise en sécurité des ascenseurs existants (SAE), selon les chiffres publiés par la Fédération des ascenseurs, vendredi 29 avril. Cette baisse est notamment liée au verrouillage « plus sûr » des serrures, au remplacement des limiteurs de vitesse et des systèmes de parachute et au renforcement contre les chocs associés à la fermeture des portes.

La Fédération des ascenseurs indique que six à huit accidents mortels ou graves d’usagers étaient recensés chaque année avant le commencement des travaux en 2005. Or, seulement trois accidents de ce type ont été enregistrés en 2008, contre aucun accident en 2009 et un seul en 2010.

Autre constat, trois causes principales sont à l’origine de 60% des accidents d’usagers constatés, à savoir la précision d’arrêt (36%), les chocs lors de la fermeture des portes (12%) et les arrêts brutaux généralement associés à des parachutes anciens (12%).